Chateau-Chalon Hier et Aujourd'hui

 

 


 
Cartes Postales


. Le Centre
. La Tour
. L'Eglise
. Vues générales
. Le Froid Pignon
. Fantaisie

Photos


. Cabanes de bergers
. Flore locale
. Orchidees
. Faune locale
. Vues d'automne
. Au Fil des rues
. Au Hasard des chemins
. Scènes locales

Les 4 Saisons
. Printemps
. Eté
. Automne
. Hiver

Ecole Musée


. Les Photos de Classe
. Les Photos de l'Ecole

Artistes


. E. Flattot
. Bob Lorimer
. Uli-N Lorimer
. Zette Sautard
. R. Moninot

Divers


. Souvenirs
. Les Recettes
. Le vignoble
. Les Fayes


. Quelques commerces
. Quelques vignerons
. Contacter le Webmaster
. Le Livre d'Or

A voir


. Site Perso
. Chateau-Chalon.net
. Chateau-Chalon.eu

 

 

 

Le Vignoble Jurassien

Le Vignoble Jurassien

LES CÉPAGES :

LES CÉPAGES BLANCS

LE CHARDONNAY

Originaire de Bourgogne, il a trouvé dans le Jura une autre terre d’accueil et ce depuis le 14ème siècle. Il est aussi le plus répandu avec un taux d’occupation de 45 %. Ses feuilles sont moyennes, minces et légèrement ciselées. Ses grappes et ses grains sont plus gros que le savagnin. Sa maturité à mi-septembre est d’un jaune d’or éclatant. Employé seul, le chardonnay donne des vins très floraux, fruités et goulayants. Il est quelquefois associé au savagnin pour obtenir un vin plus corpulent.

LE SAVAGNIN

C’est le cépage qui, marié aux marnes bleues et noires du lias, engendre le vin jaune. Il représente 15 % de l’encépagement. Cousin du “Traminer” de la vallée du Rhin, son nom proche de “sauvage” voudrait dire qu il a été sélectionné parmi les de vignes sauvages. Ce sont les abbesses de Château-Chalon qui l’ont acclimaté. Le Savagnin a des feuilles rondes ou à 3 lobes peu marqués et de taille moyenne. Ses grappes sont courtes, ses raisins charnus, petits et ronds. Il est celui qui est vendangé le dernier, souvent fin octobre, lorsque ses fruits prennent “le bronze”.

LES CÉPAGES ROUGES

LE PINOT NOIR

C’est le 2ème cépage “emprunté” à la Bourgogne, quoique le vignoble d’Arlay l’utilisait déjà depuis le 15ème siècle. C’est souvent le premier cépage à parvenir à maturité. Ses feuilles sont de taille modeste. Ses fruits très noirs sont très savoureux. Le Pinot noir est rarement employé seul dans le Jura. Il intervient le plus souvent pour rehausser la couleur et la charpente du Poulsard ou de l’assemblage Poulsard-Trousseau.

LE POULSARD

Il est l’enfant chéri du vignoble Nord Revermont où il donne des vins rouges “clairets” étonnants. Il est typiquement jurassien et doit son nom à la “Plosse”, sorte de baie sauvage comestible. Il représente 20 % de la surface plantée. Ce cépage précoce possède de grosses feuilles largement découpées. Il produit des grappes assez importantes avec des fruits ovoïdes. Sucré, juteux, c’est aussi un raisin de table. Utilisé seul, le Poulsard est un vin rouge clair que l’on pourrait prendre pour un rosé. Il n’en est rien car il est vinifié comme un rouge. Son vin se boit relativement jeune. Léger, il a un nez sauvage qui évoque le sous bois. Il est de surcroît très fruité. LE

TROUSSEAU

Ce comtois est le plus rare (5 % du vignoble). Il trouve ses terres de prédilections également dans le vignoble nord, sur des sols graveleux et chauds. Ses grains d’un noir intense, oblongs, de grosseur moyenne, ont une saveur très sucrée. Ses grappes sont presque cylindriques. Assez tardif, il génère un vin rouge à la robe intense qui avec quelques décennies en cave rivalise avec les plus grands Bordeaux et Bourgognes. Il est toutefois assez méconnu.

LES 4 AOC :

L’AOC « Château-Chalon » :

Du haut de son éperon rocheux qui culmine à 450 mètres, le village de Château-Chalon possède la position stratégique du centre même du Revermont. C’est le berceau du “vin jaune”, lui même appelé “roi des vins”. Un vin en or massif, rare, au caractère unique. Lui et lui seul a droit à l’appellation “Château-Chalon”. 50 hectares, c’est tout. Château-Chalon, village préservé, a conservé les vieilles pierres que lui ont légué les dames abbesses qui fondèrent la cité et le vignoble au Vème siècle de notre ère. Ménétru-le-Vignoble, Nevy sur Seille, Voiteur et Domblans ont également droit en partie à l’AOC Château-Chalon.

L’AOC « l’Etoile » :

Quel joli nom pour ce vignoble qui le mérite amplement. Sa référence astrale est valable autant pour la beauté de son village que la qualité de ses vins produits sur seulement 80 hectares. Prononcez l’Etoile et vous comprendrez que son nom provient du fait qu’il est entouré de 5 collines disposées comme les branches d’une étoile, ou parce qu’il comporte 5 châteaux plus beaux les uns que les autres, ou bien enfin parce que ses vignes recèlent d’innombrables fossiles et étoiles. Ici on ne produit que du blanc au goût de terroir très original de pierre à fusil et de noisette. L’Étoile a aussi bâti son renom avec ses superbes mousseux ou crémants. Les vignobles de Saint Didier et Quintigny ont également droit à l‘AOC l’Étoile.

L’AOC «Arbois» :

Capitale officielle du vignoble jurassien depuis 1986. Ville magique autant que prédestinée, Arbois puise son nom des deux mots celtes “Ar” et “Bos” qui veulent dire “terre fertile”. Ceinte de ses 800 hectares de vigne, la ville médiévale d’Arbois est en outre la première AOC de France à avoir été retenue par la loi (décret du 15 mai 1936). C’est enfin la terre de Louis Pasteur, père de l’œnologie et qui fit dans sa vigne de Rosières, toutes ses expériences sur la fermentation. De tous temps les Arboisiens ont été des défenseurs de leurs ceps et de leurs nectars. Arbois est aujourd’hui une bourgade de quelques milliers d’âmes qui respire la bonne humeur. Le vin est l’hôte des nombreuses réunions bacchiaques qui s’y déroulent (Biou, fête des vins). Rouge et blanc se partagent équitablement les 35000 ha de production annuelle. C’est aussi un haut lieu de culture avec son musée de la vigne, le musée Pasteur et son institut des vins. Les Arsures, Montigny-les-Arsures, Mesnay, Vadans, Villette-les-Arbois, Pupillin figurent parmi les principaux villages vignerons de l‘AOC Arbois. L’AOC « côte du jura» : Cette appellation englobe la plus grande partie du vignoble jurassien avec près de 700 Ha et une soixantaine de villages viticoles. On trouve sous cette appellation la gamme complète de tous les vins jurassiens : blancs, blancs « typés », rosés, rouges, vins de paille, vins jaunes, crémants, mousseux, macvin et marcs du jura.

L’AOC « Côte du Jura» :

Cette appellation englobe la plus grande partie du vignoble jurassien avec près de 700 Ha et une soixantaine de villages viticoles. On trouve sous cette appellation la gamme complète de tous les vins jurassiens : blancs, blancs « typés », rosés, rouges, vins de paille, vins jaunes, crémants, mousseux, macvin et marcs du jura.